Quelle différence entre hypnose et méditation ?

Vous êtes-vous déjà demandé quelle était la différence entre l’hypnose et la méditation ? Moi cette question, dont la réponse peut sembler évidente, me passionne d’un point de vue neurosciences !

Quelle différence entre hypnose et méditation ?

Bienvenue sur Hypnose et Neurosciences !
Vous voudrez sans doute lire mon livre Apprendre l’Hypnose par la Pratique :
cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

On aurait dit de la méditation

Bonjour à toutes et à tous !

La semaine dernière j’ai reçu une cliente, Alice, pour une première séance.

Je m’intéresse toujours à ce que mes clients savent et imaginent de l’hypnose.

J’ai donc demandé à Alice si elle avait déjà été hypnotisée.

Elle me dit que oui. Elle a déjà fait quelques séances avec un psychologue hypnothérapeute.

Mais elle a été déçue. Elle n’avait eu aucun résultat marquant. Et surtout, elle s’imaginait l’hypnose différemment.

C’est-à-dire qu’elle était venue avec son idée de ce qu’était l’hypnose, et ce n’est pas ce qui s’était passé.

Alice me raconte qu’elle était assise, presque allongée, dans un fauteuil et son hypnothérapeute lui parlait. Elle s’est sentie détendue. Et c’est tout…

« je ne suis même pas sûre que c’était vraiment de l’hypnose. On aurait dit de la méditation ».

Je lui ai demandé ce qu’était vraiment l’hypnose pour elle.

« Je ne sais pas, mais j’imagine qu’il se passe quelque chose, qu’on le ressent ».

Elle m’avoue alors qu’elle avait laissé tomber l’hypnose parce qu’elle en avait conclue qu’elle ne devait pas être réceptive.

Si elle avait finalement retenté l’expérience c’est uniquement parce qu’une amie qui était venue me voir lui avait racontée sa séance. Elle s’était dit que là ça ressemblait à ce qu’elle attendait.

Quelques 15-20 minutes plus tard dans la séance, je lui demande ce qu’elle pense maintenant de l’hypnose.

« C’est du chamanisme votre truc ! »

Cet article aborde des notions liées à la santé et/ou contient des témoignages et retours d’expériences. Vous pouvez cliquer ici pour en savoir plus concernant le traitement de ces types d’informations.

Ma première réaction suite au récit des précédentes séances d’hypnose d’Alice a été d’être désolé d’entendre encore ce même récit. Alice est loin d’être un cas isolé.

Je suis toujours désolé de voir comment des accompagnants, des thérapeutes, peuvent faire perdre toute confiance en leur art, en l’hypnose.

Et encore Alice a décidé d’essayer à nouveau… Mais combien ne referont plus jamais d’hypnose ? Et c’est simplement par la négligence d’un hypnothérapeute ou parce qu’on a osé leur dire « vous n’êtes pas réceptif/réceptive ».

Je développerais mon point de vue à ce sujet dans un prochain article.

La différence entre hypnose et méditation

Difficile de faire la différence vue de l’extérieur

hypnose et méditation

Alors est-ce différent de pratiquer la méditation ou d’être dans un état d’hypnose ?

Avant tout je pars du principe que vous savez, au moins dans les grandes lignes, ce qu’est l’hypnose. Si ce n’est pas le cas je vous propose de lire mon article sur le sujet : mon article présentant ce qu’est l’hypnose.

Pour moi c’est évident que l’hypnose et la méditation sont deux choses bien différentes.

Je pratique la méditation. Je pratique aussi évidemment l’autohypnose. Et je sens bien que ce n’est pas pareil.

Mais lorsqu’il faut expliquer pourquoi, c’est toujours plus délicat.

En donnant quelques arguments à Alice pendant cette séance, je me suis dit que c’était l’occasion de creuser un peu plus le sujet.

C’est vrai que, sans en savoir un peu plus, on pourrait facilement confondre hypnose et méditation.

Finalement, les deux pratiques peuvent se pratiquer de la même manière. Assis, les yeux fermés, dans le calme…

Pas évident de pouvoir dire, pour un observateur extérieur, si la personne qu’il a devant lui est en pleine séance d’hypnose ou de méditation.

C’est plus dommage, mais de l’intérieur aussi la différence devient parfois difficile à déceler lorsqu’on n’est amené à vivre qu’une hypnose très légère, superficielle, comme le propose beaucoup trop de thérapeutes.

Différents types de méditation

La méditation est une pratique codifiée.

Il existe un grand nombre de méditations différentes, avec leurs propres codes.

Je ne suis pas du tout un spécialiste de la méditation.
La seule méditation que je connais, parce que je la pratique, et l’enseigne dans une forme très simple, c’est la méditation de pleine conscience.

La méditation de pleine conscience est une version laïque et occidentalisée des méditations classiques. A ma connaissance elle reprend tout de même les notions communes à toutes les méditations.

J’espère quand même avoir prochainement l’occasion de parler de ça avec un ou une spécialiste de la méditation. Je reconnais dans certaines méditations, que j’ai pu découvrir à travers mes lectures, des signes qui pourraient les rapprocher un peu plus de l’hypnose (les mantras pourraient-ils être associés à des suggestions par exemple ?).

D’ailleurs si vous pratiquez la méditation depuis longtemps ou encore mieux si vous l’enseignez, n’hésitez pas à me laisser un commentaire, je serais très heureux d’échanger avec vous sur le sujet.

Quoi qu’il en soit, la méditation dont je parle aujourd’hui est bien la méditation de pleine conscience. C’est celle que je connais, et surtout celle que connaît le plus le grand public.

Une intention différente

Pour commencer on peut s’intéresser au but, à l’intention derrière chaque pratique.

Je ne pratique personnellement pas l’hypnose et la méditation pour les mêmes raisons.

L’hypnose se pratique avec une intention précise. Vous allez faire de l’autohypnose pour travailler sur un automatisme, une addiction, une phobie, un stress, …

La méditation au contraire se suffit à elle-même. On médite pour le seul but de méditer. C’est la pratique qui est importante. Ce n’est pas un outil pour obtenir autre chose.

L’hypnose est un outil, la méditation une pratique.

Malheureusement les racines orientales de la méditation et ses intentions ont été un peu oubliées aujourd’hui.

C’est probablement une bonne chose d’avoir extrait une version « laïque » de la méditation, mais on a perdu bien d’autres choses au passage.

En occident, on se met à méditer pour aller mieux, être moins stressé…. C’est totalement oublier le sens de la méditation.

Je trouve que c’est même tout le contraire… On a transformé la méditation en un outil égoïste alors qu’à l’origine c’est une pratique tournée vers le monde et les autres, dans l’altruisme.

Je suis un grand admirateur de Matthieu Ricard et du bouddhisme qu’il représente. J’ai entendu à plusieurs reprises Matthieu Ricard expliquer que méditer pour être moins stressé est un non-sens pour les bouddhistes.

Lorsqu’il médite, c’est pour être un homme meilleur au service du monde.

Il médite sur la compassion, l’altruisme… toujours dans l’intérêt du monde et non pour s’occuper de sa petite personne.

Alors oui, un effet secondaire très agréable de la méditation est qu’on se sent mieux, plus apaisé, moins stressé…. Mais je trouve qu’il est intéressant que ce ne soit pas la raison pour laquelle on pratique.

D’ailleurs, un gros avantage que je trouve à la méditation pour la méditation, c’est qu’en enlevant tout attente de résultat, on s’enlève aussi toute pression à réussir.

La méditation est donc tournée vers l’extérieur, en consciences.

L’hypnose quant à elle nous plonge à l’intérieur, sur nos mécanismes inconscients.

Il y a un vrai mécanisme d’ouverture dans la méditation alors que l’hypnose est plutôt une introspection.

Attention ce sont des généralités. Il y a par exemple des méditations de guérison, qui sont clairement tournées vers soi. Il y a aussi des pratiques de l’hypnose dont le but est l’ouverture aux autres.

Personnellement j’aime pratiquer la méditation sur de petites durées mais de manière assez régulière. Je ressens une connexion au monde et une ouverture d’esprit. Ceci me permet d’aborder notamment mon rapport aux autres avec beaucoup plus d’ouverture et de compassion.

Quant à l’hypnose, elle me permet de gérer ponctuellement et efficacement des problématiques très précises.

Pourtant des techniques communes

Ce qui peut être perturbant, lorsqu’on cherche à différencier hypnose et méditation, c’est qu’elles partagent des techniques communes.

Par exemple, le fait de se concentrer sur son souffle est aussi bien utilisé en méditation que dans certaines inductions en hypnose.

Alors, si la technique, comme ici la focalisation, est la même, pourquoi le résultat serait différent ?

Hypnose et méditation : des états de conscience différents ?

Un aspect très concret qui, pour moi, permet de faire la différence entre hypnose et méditation c’est justement la sensation d’être sous hypnose.

Personnellement le moment où je ressens le plus l’état d’hypnose c’est précisément le moment où j’en sors, lors du réveil. J’ai cette sensation d’être ramené de loin, de remonter à la surface. Il y a clairement un avant et un après.

C’est aussi très souvent ce que me racontent mes clients. Et lorsque je fais un réveil un peu trop léger je le remarque tout de suite, et le client aussi.

Lorsque je médite, au contraire, je ne ressens aucune différence d’état entre avant, pendant et après la méditation.

Alors est-ce que notre cerveau est réellement dans un état différent lorsqu’on est sous hypnose ou en pleine méditation ?

La réponse est délicate parce que je ne suis pas spécialiste du cerveau et je dois me baser sur ce que disent les spécialistes.

On sait que l’état d’hypnose est un état modifié de conscience.

Le cerveau s’active de manière différente. Des zones différentes sont en action. Globalement le rythme cérébral, la fréquence commune à laquelle fonctionnent les neurones, est différent.

Pour la méditation c’est plus flou. On lit souvent la méditation nous plonge aussi dans un état de conscience modifié ? Mais tout le monde n’est pas d’accord à ce sujet, et personnellement j’en doute.

Ce que montrent en revanche très clairement les études c’est qu’une pratique régulière de la méditation a des répercussions sur le cerveau, son organisation, son fonctionnement. La méditation transforme le cerveau.

L’analyse du rythme cérébral

Un critère très connu, que j’ai déjà évoqué plus haut, pour identifier un état de conscience particulier est l’analyse du rythme cérébral.

L’état d’hypnose est associé aux fréquences Thêta, soit les fréquences allant de 4,5 à 8 Hz.

Pour autant je ne suis pas certain qu’on puisse tout miser là-dessus :

  • La simple mesure du rythme cérébrale pour identifier un état de conscience précis est de plus en plus remis en cause. Le problème vient du fait que les ondes observées pour un état de conscience donné se retrouvent aussi parfois dans d’autres états du cerveau, et notamment des états pathologiques…
  • Il semble que chez des pratiquants avancés en méditation on observe les mêmes fréquences Thêta.

L’activation des aires cérébrales

Une autre observation intéressante est celle des aires cérébrales actives.

Dans ce cas la différence entre hypnose et méditation semble être plus marquée.

Dans le cas de l’hypnose notamment on observe une activation bien différente des différentes zones du cerveau et surtout des liens entre elles. On observe notamment une place centrale de la zone responsable de la création d’images mentales. On retrouve un tas d’études du cerveau sous hypnose grâce à l’imagerie cérébrale.

Pendant la pratique de la méditation, l’activité du cerveau est aussi modifiée, mais d’une manière différente. Les aires associées à la concentration sont plus actives.

La méditation opère un processus cognitif qu’on appelle un « décentrage cognitif ». C’est ce qui permet d’observer ses propres pensées. Ce processus reste un processus mental conscient.

L’observation du cerveau sous hypnose confirme bien un état de conscience modifié avec une modification du chemin logique du traitement de l’information.

Les critères visibles d’un état de conscience modifié

Parmi les critères principaux d’un état modifié de conscience il y a notamment tout ce qui touche à la perception de la réalité : modification de la perception du temps, de l’espace.

Ces critères sont très clairement observés pendant l’état d’hypnose. Pendant une méditation, du moins pour la grande majorité des pratiquants, ils ne sont pas présents.

La suggestion

Pour finir, l’état d’hypnose rend le sujet réceptif aux suggestions.

Lorsqu’on est plongé dans un état d’hypnose, toute suggestion, sous réserve qu’on l’accepte, peut devenir « réelle ». C’est ainsi qu’on peut se retrouver les pieds collés au sol ou entrain de voir son téléphone voler.

Pendant la méditation, il n’y a pas de telle suggestibilité.

Des pratiques complémentaires

Je voudrais surtout ne pas créer de malentendu.

Je suis praticien en hypnose, et je souhaite bien différencier hypnose et méditation par ce que ça m’intéresse de connaître les choses en profondeur.

Mais attention je ne discrédite pas la méditation, bien au contraire !

Je trouve même qu’hypnose et méditation sont des pratiques réellement complémentaires.

Je pratique les deux, et je parle souvent de méditation à mes clients.

Je trouve que la pratique régulière de la méditation est extrêmement bénéfique.

De toute manière, pour moi avoir une approche globale est primordiale.

Je m’attarderais sur ce sujet prochainement, mais je considère que tout ne doit pas passer uniquement par l’hypnose.

On ne peut pas juste s’occuper de son esprit et négliger son corps, les autres et son environnement.

Associer hypnose et méditation est donc pour moi très important.

Et le chamanisme dans tout ça ?

À la fin de la séance que je vous racontais en début d’article, Alice a comparée sa nouvelle expérience de l’hypnose avec le chamanisme.

C’est vrai qu’il peut y avoir des similitudes. Surtout dans ma manière de travailler avec l’hypnose.

Il y a tellement à dire à ce sujet que je vous propose aussi de voir tout ça dans un prochain article !

Recherches supplémentaires

Tout ce que j’ai pu écrire dans cet article, notamment les notions scientifiques, de neurosciences, correspond à mes connaissances actuelles.

Ces sujets sont extrêmement complexes, et aussi tellement passionnants.

Je compte encore approfondir ces questions, et je compte bien interviewer des spécialistes de ces pratiques et leur demander leur avis concernant la différence entre hypnose et méditation.

Finalement

infographie : Hypnose et méditation les différences
Infographie : Hypnose et méditation les différences
  • Difficile à ce jour de conclure sur ce que sont précisément hypnose et méditation du point de vue des neurosciences. Ce qui est certain c’est que ce qui se passe dans notre cerveau est bien différent en hypnose ou pendant la méditation.
  • Dans la pratique, hypnose et méditation sont différentes en particulier par leur objectif. La pratique de la méditation est un but en soi, alors que chaque séance d’hypnose a un objectif bien précis.
  • Je trouve qu’hypnose et méditation sont très complémentaires et devrait être pratiquées ensembles, sans les opposer.
Si vous avez aimé ça, vous pouvez le partager :-)

12 réflexions sur “Quelle différence entre hypnose et méditation ?

  • 15/11/2021 à 13:30
    Permalien

    En effet c’est un sujet un complexe à aborder. J’avais lu, si je me souviens bien, dans le livre de Kelly McGonigal, l’instinct de volonté; elle démontre que la méditation modifie le cerveau (comme tu le précises dans ton article) et ramène plus de sang dans le cortex préfrontal. Le cortex préfrontal est l’arme ultime de la « volonté », c’est grâce à lui que l’on peut se contrôler au niveau des pulsions (surtout celles qui activent la dopamine, nourriture, réseaux sociaux, drogues, alcool, sexe…).

    Mais pour tous ceux qui lisent ce commentaire, c’est à prendre avec des pincettes. Dans la biologie et en particulier sur le cerveau, des études se contredisent régulièrement. Dans les faits, la méditation permet un plus grand calme de l’esprit chez la plupart des pratiquants réguliers. Il y a clairement un élément très bénéfique à la pratique de la méditation, peu importante si la science le prouve ou non (si on attends après une multitude d’études, au final on ne fait rien).

    Article très intéressant, j’aime beaucoup les pratiques qui permettent les modifications de consciences sans produit extérieur. Merci à toi pour l’écriture 🙂

    Répondre
    • 16/11/2021 à 06:58
      Permalien

      Merci pour ton commentaire ! Tu as raison de rappeler qu’il faut se méfier de certaines informations ou prémices d’études dans ces domaines où notre connaissance évolue encore si rapidement, il est très facile de tirer des conclusions hâtives. On le voit encore aujourd’hui avec des notions qu’on nous apprend à l’école ou qu’on utilise régulièrement dans les médias alors qu’elles sont remises en questions depuis plusieurs années. C’est le cas par exemple de la notion de cerveau gauche et cerveau droit et bien d’autres….

      Répondre
  • 15/11/2021 à 13:32
    Permalien

    Je ne m’étais jamais posé la question et pourtant… J’ai bien eu du mal à y répondre avant de lire votre article. C’est vrai, avec du recul, que les intentions et utilités ne sont pas exactement les mêmes. Merci pour cet éclairage.

    Répondre
    • 16/11/2021 à 06:52
      Permalien

      Oui il y a des questions comme ça qui semblent triviales jusqu’à ce qu’on essaye d’y répondre ! Je ne détiens pas non plus LA vérité à ce sujet !

      Répondre
  • 15/11/2021 à 14:56
    Permalien

    C’est vrai que j’ai été dans la même situation, à ne pas comprendre la différence. J’ai été suivi quelques temps par une hypnothérapeute, et j’avais l’impression de faire de la méditation à chaque séance, que ça me détendais un peu, mais n’avait pas de véritable effet sur le problème que je cherchais à évacuer.

    Répondre
    • 16/11/2021 à 06:57
      Permalien

      🙁 c’est tellement dommage. C’est ce que je reproche à la pratique actuelle la plus répandue en hypnose thérapeutique. A trop vouloir faire trop « bien », trop lisse, sans brusquer le client (et sans brusquer l’hypnothérapeute disons-le), on se retrouve à avoir vidé l’hypnose de sa substance. L’hypnose est tellement plus que ça !

      Répondre
  • 15/11/2021 à 20:16
    Permalien

    Bonjour Pierrick,
    Ton article m’a interpellée car je ne m’étais jamais posée la question sur une possible association entre hypnose et méditation 😉
    Pour moi et notamment par rapport à ce que j’ai appris, nous sommes, dans notre état normal, déjà sous hypnose du fait des histoires qu’on se raconte. Notre mental est très fort pour ça et nous l’appelons « le plus grand hypnotiseur de tous les temps » 😉 L’hypnose ainsi est une manière de changer des histoires qui sont néfastes à la personne en histoires qui lui seront favorables. C’est faire une reprogrammation du mental (comme la PNL par exemple).
    La méditation, quant à elle, c’est plutôt une déprogrammation du mental même si on utilise le mental pour y accéder.
    On peut alors atteindre un état tel qu’il n’y a aucun qualificatif digne de ce nom pour en parler. Je mettrai le mot « extase » dessus mais je n’en ai pas une très grande expérience !
    L’objectif ultime de la méditation c’est l’atteinte de l’éveil comme bouddha par exemple. La méditation permet de s’affranchir de tous nos filtres, toutes nos croyances. On se retrouve en amont de tout ça pour se retrouver soi. On dit d’ailleurs que c’est le SOI (en majuscule) tout court.
    Je ne sais pas trop en parler… Je l’expérimente… et je l’utilise parfois en consultation car c’est le plus puissant.
    Je conseille au plus grand nombre la méditation, pas la « méditation guidée » ou la relaxation même si ce sont de bons début. La méditation, c’est à soi à le faire (pour moi car c’est ainsi que je l’ai appris!)

    Pour finir, je citerai Saint-Exupéry qui dit « La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer »

    Répondre
    • 16/11/2021 à 07:07
      Permalien

      Merci Caro pour ton commentaire ! Je partage pleinement ton analyse selon laquelle nous serions tout le temps sous hypnose. C’est un concept que j’utilise beaucoup avec mes clients, surtout ceux qui se sentent accablés par la vie et les autres. En général, lorsqu’au bout de 2 minutes ils se retrouvent les pieds collés au sol, leur vision de LA réalité se fissure un peu et ça permet des prises de consciences intéressantes. J’ai l’image des lunettes déformantes qu’on porte tout les jours, elle est là cette hypnose permanente du mental. Effectivement lorsqu’on a pris conscience de ça, on peut chercher à enlever les lunettes, ouvrir les yeux, s’éveiller. C’est une démarche honorable, une quête de toute une vie. Avec l’hypnose on peut aussi, à beaucoup plus court terme, utiliser ces lunettes déformantes pour voir ce qu’on a envie de voir ! (D’écrire ça me fait penser à la trilogie Matrix !)

      Répondre
  • 16/11/2021 à 03:59
    Permalien

    Merci pour cet article!

    Il m’a passionnée. Je pratique un art énergétique japonais, le Kobido, qui plonge la personne dans un état de relaxation profonde, que je qualifiais intuitivement d’état hypnotique. Les personnes, pendant le soin, ont souvent la « grâce » d’avoir accès à leur subconscient, et une perception du réel altérée. Aucune notion du temps, voyages mentaux…
    Au début je me disais « waou mais c’est un superpouvoir » haha, et ça m’impressionnait beaucoup de créer cet effet en touchant le visage des personnes, aujourd’hui j’apprivoise cet état, et c’est je pense l’effet le plus incroyable du kobido (le lifting c’est du bonus, 😉 )
    Et clairement, ce n’est pas de la méditation. Vraiment intéresante ta réflexion et ton travail de définition.

    Merci et au plaisir de te lire à l’avenir,

    Virginie de wHoUman

    Répondre
    • 16/11/2021 à 07:09
      Permalien

      Merci pour ton commentaire ! Et merci pour cette découverte du Kobido que je ne connais pas du tout ! Je vais m’empresser de visiter ton blog pour en apprendre plus à ce sujet, et peut-être que nous en reparlerons 😉

      Répondre
  • 16/11/2021 à 12:11
    Permalien

    Bonjour Pierrick,
    Article très intéressant notamment sur les effets sur le cerveau que je ne connaissais pas. Je pratique la médiation depuis 2 à 3 ans et je t’avoue que les vidéos You Tube d’auto-hypnose ont semées le doute chez moi. Je ne vois pas trop de différence en les faisant. En outre, je ne suis jamais allée chez un praticien en hypnose mais j’imagine bien que c’est différent. Pour moi la pratique sert à passer la barrière de ton inconscient pour aller supprimer des blocages que nous nous sommes créer. Je ne fais pas du tout ça en méditation, je me connecte juste à l’énergie universelle que je ressens pour transmettre et recevoir.

    Répondre

Laisser un commentaire