Formations hypnothérapeute : Comment choisir ?

Formations hypnothérapeute : Comment choisir ? Quelles sont les différences ?

Vous voulez vous former à l’hypnose thérapeutique, mais vous ne connaissez pas les possibilités qui s’offrent à vous et ne savez pas comment choisir au mieux ?

Ceci devrait vous aider !

Formations hypnothérapeute : Comment choisir ?

Bienvenue sur Hypnose et Neurosciences !
Vous voudrez sans doute lire mon livre Apprendre l’Hypnose par la Pratique :
cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Chacun à ses raisons de devenir hypnothérapeute

Un métier qu’on ne fait jamais par hasard

Il y a déjà de nombreuses années, la vie m’a bousculé un peu et m’a montré mon chemin vers l’hypnose.

J’étais dans un état qui ne me convenait pas. Je voulais changer, évoluer. Mais impossible de savoir vers quoi aller.

J’avais vraiment l’impression que je n’aimais rien, que rien n’était fait pour moi.

J’avais bien certaines choses qui m’attiraient naturellement depuis tout petit, principalement tout ce qui touchait au magnétisme, à l’esprit… Mais tout ça restait beaucoup trop flou.

Et puis je me suis retrouvé précipité au fond du trou, comme on dit.

Au plus mal, plus rien n’avait de sens.

C’est là que, sans trop savoir pourquoi, j’ai accepté de suivre un conseil et d’aller voir un hypnothérapeute dont on me vantait les services.

Ce fut un choc.

J’étais déjà allé, quelques années avant, chez une psychologue pendant des mois et des mois… sans avoir l’impression d’avoir plus qu’une occasion de parler et faire baisser la pression chaque semaine. Je ne progressais pas, mais ça m’évitait de sombrer.

Là, chez cet hypnothérapeute, rien à voir !

J’ai eu l’impression, dès la première séance, de faire un bond en avant !

Ce bond en avant avait été provoqué par un gros coup de pied au c**, mais il fallait oser et c’était ce qu’il me fallait !

Sortir du contrôle conscient

Je n’en parle pas souvent, mais je suis HPI, et je pense que c’est pour cette raison que la psychologue, que j’appréciais beaucoup par ailleurs, n’arrivait pas à faire grand-chose de moi.

Je dirigeais les séances, je savais ce qu’elle allait me dire, ce qu’elle sous-entendait, là où elle m’amenait…

Je restais dans un contrôle total, conscient, presque une manipulation des séances… rien qui puisse me faire avancer ou favoriser des prises de consciences.

Et puis, les rares fois où j’osais me livrer un peu plus, je ne me sentais pas compris.

Je me rappelle une fois où je parlais de mon malaise vis-à-vis de la réalité, ma déréalisation.

Je lui montrais les sapins verts sur la montagne en face de la fenêtre, et lui disais « vous voyez, même ça je ne suis pas sûr que ce soit la réalité : sont-ils vraiment verts ? Les couleurs ne sont qu’une interprétation… existent-ils seulement vraiment ? Ou suis-je juste entrain de les créer de toute pièce ? »

Elle m’avait regardé, désemparée et désespérée, et elle avait tenté de se raccrocher en me recadrant maladroitement « vous pouvez les voir, vous pouvez les toucher, ils sont réels c’est tout, arrêtez de raconter des histoires pareilles ».

Je ne pense pas que ce soit exactement ce qu’elle a dit, mais c’est comme ça que je l’ai entendu. C’était violent pour moi, je ne pouvais pas continuer ainsi.

Alors, quelle ne fut pas ma surprise lorsque je suis allé voir pour la première fois cet hypnothérapeute !

Là aussi j’avais prévu, malgré moi, le déroulé de la séance dans les moindres détails. J’allais lui dire ça, il allait me répondre ça ou ça, et je rebondirais comme ça….

En fait non.

Je suis entré, j’ai dit 3 mots, et paf tout a basculé.

Impossible de me rappeler ce qu’il avait dit ou fait, mais en quelques secondes tout mon contrôle s’était effondré. La carapace s’était brisée et j’ai vu pour la première fois le vrai Pierrick, qui était caché bien profondément.

Et en même temps j’avais l’impression que cet homme devant moi me comprenait, acceptait mes croyances et n’avait pas peur de me partager les siennes.

Ce jour-là j’ai commencé à renaître, à me reconstruire.

Et ce jour-là j’ai compris ce que je voulais faire, ce que je devais faire, ma mission de vie, ce pour quoi j’étais fait : l’hypnose !

Le sentiment d’évidence

J’avais tellement l’impression que l’hypnose était déjà en moi depuis toujours, que j’étais né hypnotiseur, que dans le magnétisme que je pratiquais c’était l’hypnose qui faisait sens.

Tout ne s’est pas fait en un jour, j’ai eu un parcours très particulier pour devenir praticien en hypnose. Oui parce que même ça, pour une fois, je ne l’ai pas fait en réfléchissant, mais à l’instinct. Et vous savez quoi ? Je ne regrette absolument pas !

Si j’avais réfléchi, j’aurais une formation d’hypnothérapeute qui ne me correspond pas du tout !

Moi qui avais l’habitude de toujours tout analyser, calculer, au point de souvent ne jamais passer à l’action… je me suis lancé dans l’hypnose en écoutant mon intuition. Je me suis retrouvé dans une formation d’hypnose de rue sans même avoir regardé les avis ou les autres possibilités.

À l’ouverture de ce stage, lorsqu’on m’a demandé pourquoi j’étais là je n’ai su dire que « je ne sais pas, il fallait que je le fasse ».

bizarre !

Tout ça pour vous montrer que les étapes de ma vie, mes intuitions et tout ce qui était en moi ont guidés ma construction du praticien en hypnose que je suis aujourd’hui (et ça continue !).

Faîtes le point sur l’hypnothérapeute que vous voulez être

Je ne peux que vous conseiller de faire cet exercice avant de vous lancer dans une formation d’hypnopraticien, quelle qu’elle soit.

Prenez le temps de réfléchir à qui vous êtes et qui vous voulez être, et écrivez-le.

L’objectif est de pouvoir aborder n’importe quelle formation sans être déformé par la formation au risque de ne plus vous reconnaître à la fin.

Prenez donc une feuille et notez ce qui vous vient en pensant à vous et à ce projet professionnel.

Vous pouvez écrire dans 3 grandes parties :

  1. Qui vous êtes vraiment : vos valeurs, vos croyances, ce que vous aimez et n’aimez pas. Soyez très honnête sans censure et sans honte. Avez-vous des croyances religieuses ? Croyez-vous en certaines forces ou énergies ?
  2. Qu’est ce qui vous a amené à l’hypnose ? Qu’est ce qui vous à séduit, pourquoi voulez-vous faire de l’hypnose ?
  3. Quel hypnothérapeute voulez-vous être ? Comme vous imaginez-vous ? Qui vous voyez-vous aider et, au contraire, quel type de demandes n’avez-vous pas envie d’accompagner ? Faites le portrait de l’hypnothérapeute que vous voulez être !

Relisez plusieurs fois cette description et n’hésitez pas à la corriger. N’ayez pas peur de rayer ce qui, avec du recul, ne vient pas vraiment de vous.

Vous aurez le droit de changer d’avis évidement, mais ceci vous servira de point de repère dans le choix de formations et même après !

N’oubliez jamais qui vous êtes et ne vous laissez pas formater pour simplement devenir un hypnothérapeute comme un autre.

Formations hypnothérapeute : comment faire le bon choix ?

Je vous préviens tout de suite, je ne vais pas vous dire quelle est La meilleure formation en hypnose thérapeutique… parce qu’il n’y en a pas !

Il y a de la place pour tout le monde et tout le monde peut trouver la formation qui lui correspond le plus.

Sans compter qu’il n’y a généralement pas une formation, mais plutôt un parcours, un chemin de formation, qui continu même après s’être installé en cabinet et avoir commencé à exercer.

Dans cet article je vais vous aider à vous orienter dans cette multitude de formations hypnothérapeute qui existe.

Je vais vous aider à y voir plus clair sur les possibilités de formations en hypnose qui s’offrent à vous.

Je vais vous guider avec les bonnes questions à vous poser, pour déterminer ce qui vous correspond le mieux, tout en respectant qui vous êtes.

Plusieurs noms pour une même profession

Le terme utilisé ne veut rien dire

Le nom « Hypnothérapeute » est très certainement le plus couramment utilisé parmi la population.

Mais ce n’est pas le seul :

  • hypnothérapeute
  • hypnopraticien
  • hypnologue
  • hypnotiste
  • praticien en hypnose
  • hypnose thérapeutique
  • hypnose d’accompagnement

Tous ces termes désignent (presque) la même chose : Un professionnel utilisant l’hypnose pour accompagner ses clients.

Je dis presque parce que chaque suffixe (-thérapeute, -logue, -iste, -praticien) n’est pas anodin et peut apporter une nuance plus ou moins importante :

  • le suffixe « -logue » désigne un spécialiste, un savant, celui qui sait.
  • Le suffixe « -iste » est moins élitiste, il désigne une profession, une activité.
  • Le suffixe « thérapeute » est plus connoté et va plus faire penser à une pratique médicale. Mais « thérapeute » est aussi très utilisé pour désigner les professionnels qui vont aider leurs clients à aller mieux d’un point de vue psychologique : psychologue, artthérapeute, hypnothérapeute, …

Toutefois, à l’instant où j’écris cet article, la profession n’est pas réglementée et aucun terme n’est ni désigné, ni interdit, ni réservé.

Vous ne devez donc pas vous arrêter au terme utiliser et croire par exemple qu’un hypnologue est plus spécialiste qu’un hypnopraticien… c’est une convention qui sera vrai dans une école et pas dans un autre.

C’est d’ailleurs toujours assez délicat pour un praticien en hypnose de savoir comment se présenter.

Personnellement je suis partisan du fait de faire preuve d’honnêteté et de bon sens et de ne pas risquer de créer une confusion. Malgré tout les clients nous recherchent en tant qu’hypnothérapeute…

Le plus important pour moi est donc d’être très clair avec le client, lors de la première rencontre, en précisant bien que nous ne sommes pas professionnels de santé (sauf si c’est le cas bien sûr).

Le métier d’accompagnement par l’hypnose

un hypnothérapeute et son client

L’hypnose peut être utilisée, en tant que technique, par un grand nombre de profession de santé ou non :

  • Les dentistes peuvent utiliser l’hypnose pour gérer la douleur, les saignements et le stress de leurs clients.
  • Les urgentistes ou les pompiers ont recours à l’hypnose pour réduire les douleurs aiguës et prendre en charge la détresse psychologique.
  • les sophrologues peuvent avoir recours à l’hypnose pour aller plus loin dans leurs accompagnements en sophrologie.
  • les anesthésistes se servent de l’hypnose en hôpital comme complément ou remplacement à la sédation avec l’hypno-analgésie.
  • les ostéopathes peuvent tirer profit de l’hypnose prendre en charge les douleurs, les tensions, …
  • etc …

Nous avons donc un grand nombre de métiers dans lesquels l’hypnose apporte un plus à la pratique.

A côté de ça, un métier consiste en l’utilisation majoritaire de l’hypnose pour accompagner ses clients vers leurs objectifs ou leur mieux-être : Le métier donc de praticien en hypnose d’accompagnement, qu’on appellera ici hypnothérapeute. C’est un métier de relation d’aide.

D’autres formes d’hypnose et leurs formations

De part la diversité des métiers évoqués plus haut, vous comprendrez qu’il n’y a pas que les formations hypnothérapeute qui permettent d’apprendre l’hypnose.

Lorsque l’hypnose est un outil supplémentaire à votre activité, il peut être intéressant de plutôt vous orienter vers des stages plus pratiques. Et idéalement vous choisirez des formations à l’hypnose dédiées à votre profession.

Enfin, vous n’êtes pas obligés de ne pratiquer l’hypnose que dans un cadre d’accompagnement :

  • Il est possible de faire de l’hypnose ludique, simplement pour le plaisir, pour s’amuser
  • Vous pouvez faire de l’hypnose de rue
  • Vous pouvez devenir hypnotiseur de spectacle
  • Vous pouvez même simplement apprendre l’autohypnose pour votre propre bien être.

Certaines de ces autres activités de l’hypnose sont même souvent de très bon complément au métier d’hypnothérapeute ou même une très bonne manière de commencer votre apprentissage de l’hypnose.

C’est d’ailleurs ce que j’ai fait, en commençant par apprendre et pratiquer l’hypnose de rue.

Le cas particulier des professionnels de santé

Vous êtes professionnel de santé ?

Dans votre cas vous avez accès à certaines formations qui vous sont réservées.

Ce sont des DU (diplômes universitaires) principalement.

Le gros avantage des formations qui vous sont réservées c’est qu’elles peuvent être diplômantes, alors que les formations grand public ne sont que certifiantes.

En revanche ce n’est pas parce que vous avez des formations qui vous sont réservées que vous ne pouvez pas vous former autrement, soit en formation principale soit en formation complémentaire.

Comme pour les autres, vous avez tout intérêt à vous orienter en priorité vers une formation qui vous parle vraiment plutôt que choisir simplement sur le papier.

Les différents formats de formations hypnothérapeute

Une offre de formations très diversifiée

Pour vous former à l’hypnose thérapeutique, vous avez un grand nombre de possibilités.

Il y a notamment une grande variété dans les formats de formations hypnothérapeute :

  • Le format « classique », en école, en présentiel
  • Les stages de quelques jours. Généralement réservés à des spécialisations particulières.
  • Les formations auprès de formateurs indépendants sous formes de modules de quelques jours répartis sur plusieurs mois.
  • Les formations hypnothérapeute en ligne sur internet
  • Les formats mixtes avec une partie du contenu en ligne et une autre en présentiel.

Attention à ne pas tomber dans le piège de croire qu’une formation en « école » sera forcément plus qualitative qu’une formation en ligne ou sous formes de modules sur les week-ends par exemple.

Pour cette question du format, vos critères de choix vont être :

  • Votre emploi du temps, vos disponibilités. Si vous êtes par exemple en reconversion et avez encore un emploi à plein temps, vous pourrez apprécier le fait de suivre des cours de chez vous à votre rythme ou sur quelques week-ends.
  • Vos préférences : demandez-vous ce qui vous attire le plus. L’émulation d’une classe, le calme et la concentration d’un travail personnel….

La pratique

Pour moi la pratique en hypnose est extrêmement importante.

Je ne peux que vous conseiller une formation qui mette la pratique en avant.

Attention, les formations en présentiel ne sont pas pour autant un gage d’une bonne pratique ou les seules à le proposer.

Certaines formations en présentiel restent très théoriques, et se contente d’agrémenter les journées de démonstrations du formateur.

A contrario certaines formations en ligne ont su donner une place importante à la pratique et garder une très bonne qualité de formation.

Les formations hypnothérapeute en ligne

Je veux faire un focus sur les formations à l’hypnose d’accompagnement en ligne.

Ces formations en ligne sont de plus répandues, surtout suite au contexte sanitaire imposé ces derniers mois.

Et dans ce domaine il y a vraiment de tout, pour tous les prix.

Il y a une grande quantité de formations ultra low coast de qualité en conséquence…

J’ai eu l’occasion d’en tester quelques-une, et vraiment ça ne vaut pas grand-chose.

A la limite, si vous n’avez pas de grandes attentes, ces formations peuvent être intéressantes après une formation complète et déjà un peu de pratique pour découvrir certaines approches différentes, mais en aucun cas pour une formation initiale.

Là où je peux vous rassurer c’est que ces formations-là, vous les repérez rapidement.

A côté de ça, de plus en plus de formations de qualité sont proposées en format digital.

Ces formateurs proposent un contenu en ligne mais aussi des moments d’échanges réguliers et une stratégie adaptée de mise en pratique.

Les niveaux de formation

Dans les formations complètes à l’hypnose thérapeutique on trouve assez souvent les niveaux suivants :

  1. technicien
  2. praticien
  3. maître praticien

Généralement le niveau technicien correspond aux connaissances techniques de l’hypnose (la mise en transe, etc…).

Le niveau praticien ajoute l’utilisation de l’état d’hypnose et des outils de l’hypnose pour travailler sur un objectif : stress, tabac, phobie, etc.

Il est admis que l’étudiant est prêt à pratiquer après avoir effectué les cursus technicien et praticien.

Ensuite le niveau maître praticien correspond souvent à un ensemble de formations complémentaires permettant une plus grande connaissance et maîtrise (hypnose conversationnelle, psychopathologie, …)

Mais ces niveaux ne sont ni obligatoires ni réglementés d’une quelconque manière. Ce sont plutôt des conventions, qui sont aussi l’occasion pour les écoles de couper leur formation complète en plusieurs parties et prix…

Certaines formations se font sans notion de niveaux. C’est le cas notamment de la plupart des formations délivrées en plusieurs modules de 3 ou 4 jours. Dans le cadre de ces formations d’’hypnothérapeute, il y a environ 6-8 modules, et chacun couvre un sujet particulier, soit technique soit de spécialisations.

D’autres formations font le choix de nommer leurs niveaux autrement, par exemple hypno-praticien, hypnologue… là encore c’est une dénomination sans réelle valeur hors de l’institut de formation en question.

Les stages d’hypnose pour hypnothérapeutes

A côté des cursus complet on va aussi retrouver un grand nombre de stages complémentaires.

Ces stages peuvent porter sur un aspect technique en particulier : l’hypnose rapide, l’hypnose conversationnelle, …

Ils peuvent aussi approfondir une spécialité d’accompagnement : formation hypnose et tabac, hypnose et poids, …

Enfin ils peuvent permettre d’avoir une autre approche ou de travailler sur un point précis de l’accompagnement tel que la détermination d’objectif, etc…

Les différents courants de formations pour hypnothérapeute

Un point très important à prendre en compte : le fait que l’enseignement délivré par l’école ou le formateur choisi corresponde bien à vos croyances, vos valeurs et votre approche.

Alors que certaines écoles s’efforcent de rester très pragmatiques dans leur enseignement de l’hypnose, d’autres font le choix de teinter leur pratique de différentes croyances ou orientations.

Hypnose Ericksonienne, Hypnose humaniste, Hypnose régressive, etc.

Pour savoir ce qui vous correspond le plus, pas de secret, il vous faut lire ce que met en avant la formation, discuter avec des personnes formées, et pourquoi pas prendre une séance avec un hypnothérapeute formé de cette manière. Vous devriez vite voir si ça vous correspond ou pas.

Je ne peux pas vous dresser ici la liste des différents courants d’hypnose thérapeutique, parce que je ne les connais pas assez tous. Je ferais à l’avenir des articles focus sur tel ou tel courant.

La reconnaissance des formations hypnothérapeute

formations hypnothérapeute certifiante

A ce jour, la réponse est simple : Si vous n’êtes pas professionnel de santé, aucune formation n’est officiellement reconnue par l’état.

Chaque formateur ou école d’hypnose d’accompagnement délivre un certificat, mais cette certification reste symbolique.

Rassurez-vous, il est extrêmement rare qu’un client s’intéresse à votre formation. La plupart de vos clients vont venir par recommandations. Ce sont vos résultats qui feront votre valeur, pas vos formations.

Les certifications sont avant tout une manière de vous rassurer vous, en tant que débutant, sur votre capacité à vous lancer dans la pratique.

Comment faire votre choix parmi les formations hypnothérapeute ?

Vous l’avez compris, l’éventail de formations hypnothérapeute disponible est très large et diversifié.

Ça ne rend pas le choix facile, mais au moins vous pouvez être sûr de trouver la formation à l’hypnose thérapeutique qui vous convienne !

Quelques questions à vous poser :

  • êtes-vous professionnel de santé ?
  • Êtes-vous déjà dans un métier de l’accompagnement (Sophrologie, etc.) ?
  • Avez-vous déjà une formation de base en en hypnose d’accompagnement ?
  • Avez-vous la possibilité de vous libérer sur une ou plusieurs semaines complètes ? Préférez-vous une formation sur les week-ends ?
  • Préférez-vous une formation en ligne, à votre rythme, de chez vous ?

Ensuite faites attention à certains critères en fonction de vos attentes :

  • le volume horaire de la formation (l’hypnose ludique peut s’apprendre en quelques heures, devenir hypnothérapeute ne se fait pas sans un travail conséquent)
  • la couverture de la formation : en tant que débutant on s’intéresse bien souvent surtout à l’aspect technique de l’hypnose, comment apprendre à hypnotiser. Mais le métier de l’hypnose thérapeutique ou hypnose d’accompagnement est bien plus que ça : l’écoute, la prise en charge du client, savoir où sont ses limites et ne pas hésiter à envoyer vers un professionnel de santé, savoir gérer un cabinet, etc…
  • la mise en avant de la pratique : l’hypnose ne peut rester que théorique.

Mon avis personnel sur les formations hypnothérapeute

Une hypnose thérapeutique qui a besoin de se ré-inventer

Je vous livre ici mon ressenti personnel, à la lueur des formations et des retours que je connais aujourd’hui.

J’ai le sentiment que l’hypnose thérapeutique s’était enfermée, ces quelques décennies, dans une impasse.

L’apport de Milton H. Erickson, mi 1900, a été d’une grande valeur pour l’hypnose d’accompagnement, notamment par l’apport des thérapies brèves, avec l’école de Palo Alto, …

Paradoxalement j’ai aussi l’impression que ça a sonné une sorte d’engourdissement de l’hypnose.

La puissance de la suggestion indirecte, à travers des discussions et histoires innocentes, à d’une certaine manière poussé toute la profession à se focaliser sur cette utilisation de l’hypnose.

C’est mettre de côté un pan entier de l’hypnose, et c’est oublier qu’Erickson lui même était loin de ne travailler que de cette manière.

Erickson explorait même beaucoup l’hypnose profonde, l’hypnose somnambulique, l’écriture automatique…

Je trouve que ce qu’on appelle l’hypnose Ericksonienne est très intéressante mais c’est simplement dommage de ne plus faire que ça, avec une pratique beaucoup trop teintée PNL.

C’est un peu comme le fait de rapprocher à tout prix l’accompagnement des neurosciences et études scientifiques. C’est effectivement très important et intéressant, mais ça a été aussi l’occasion de bannir toute forme de spiritualité de nos vies, ce qui là encore est, selon moi, une erreur.

L’importance des effets hypnotiques

De mon expérience, que ce soit en cabinet ou en hypnose de rue, je constate à quel point les phénomènes hypnotiques, et une hypnose plus directe peuvent apporter un plus indéniable à l’expérience du client. De même que l’acceptation des croyances et de la spiritualité du client, sans bien sûr lui imposer les nôtres !

Que les neurosciences montrent que la profondeur de transe ou les phénomènes hypnotique n’ont pas d’influence réelle significative, peut-être… Mais je constate souvent à quel point c’est important pour le client de ressentir qu’il se passe quelque chose.

Avoir transformé l’hypnose en une expérience de « détente et de relaxation » est pour moi une grosse erreur.

En sont témoins les clients qui viennent me voir après avoir vu un autre hypnothérapeute : qu’ils aient été contents ou non des résultats obtenus, ils ont tous le sentiment de ne pas avoir fait réellement de l’hypnose et recherchent quelque chose de plus fort.

Heureusement j’ai l’impression que l’apprentissage de l’hypnose d’accompagnement est en train d’évoluer dans le bon sens ces dernières années.

Beaucoup de formateurs font des stages très intéressants qui sortent du cadre habituel.

Certaines grandes écoles font aussi l’effort de toujours se remettre en question et d’évoluer.

Le problème des grandes écoles bien rodées c’est qu’elles ont une certaine inertie et ont du mal à sortir des habitudes d’années de formations.

Utiliser l’hypnose avec sa propre personnalité

Autre chose me dérange dans un grand nombre de formations, c’est qu’elles ont tendance à enfermer les étudiants dans un cadre très strict.

C’est le côté pervers du service marketing des usines à hypnothérapeutes : cette école détient la vérité et les autres se trompent.

Ce manque de diversité de point de vue, et cet enfermement dans une certaine doctrine peut vous couper de votre créativité, de votre touche personnelle.

Et pourtant au final c’est bien vous, votre personnalité, votre style, que viennent chercher vos clients, et pas du tout votre formation ou votre maîtrise technique de tel ou tel protocole compliqué.

Commencez immédiatement à pratiquer l’hypnose

En attendant, vous avez tout à gagner à commencer dès à présent à hypnotiser.

A ma connaissance un psychologue n’attend pas d’être diplômé pour apprendre à parler ?!

Alors votre nouveau langage à vous c’est l’hypnose ! Mettez-en dans toutes vos journées !

Vous trouverez sur internet un tas de ressources pour vous aider à pratiquer rapidement, et bien sûr vous pouvez recevoir gratuitement mon livre pour vous lancer dans l’apprentissage de l’hypnose par la pratique :

cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Quelques écoles, stages ou formations hypnothérapeute

Voici une liste totalement libre et non exhaustive de formations d’hypnose thérapeutique que vous pouvez trouver :

  • L’Arche, la plus grande école d’hypnose d’accompagnement de France, dirigée par Kevin Finel, qui fait beaucoup pour l’hypnose française.
  • Psynapse, école d’hypnose d’accompagnement
  • Morpheus Bleu, institut de formation par Benoit Sanglier
  • IFH, réservé aux professionnels de santé
  • Jordan Verot, propose des stages très intéressants sur l’hypnose rapide et les leviers de changement
  • Hunkaar, une approche différente sur l’utilisation de la transe somnambulique, de l’écriture automatique,… pour communiquer avec l’inconscient.
  • AFNH, centre de formation
  • Oser se Lancer, programme d’accompagnement pour l’installation, la mise en pratique, le lancement dans le monde professionnel, en dépassant ses peurs
Si vous avez aimé ça, vous pouvez le partager :-)

Laisser un commentaire