Hypnose de spectacle et application Happiz : Interview de Xavier Clausse

Hypnose de spectacle : interview de Xavier Clausse, leader du célèbre trio « Les Hypnotiseurs ».

On parle ensemble d’hypnose de spectacle, de thérapie, de consentement, …

Et Xavier nous présente l’application d’hypnose qu’il a créé : Happiz.

Et je vous offre un code promo !

hypnose de spectacle : Interview de Xavier Clausse

Hypnose de spectacle et application Happiz : La vidéo de l’interview avec Xavier Clausse

Hypnose de spectacle

Les hypnotiseurs de spectacles ont une image de « méchants » auprès d’un grand nombre de praticiens en hypnose d’accompagnement et d’hypnothérapeutes.

Dans cette interview je reçois Xavier Clausse pour en parler.

Xavier Clausse

Xavier Clausse est hypnotiseur de spectacle et il fait partie du trio, de plus en plus célèbre, « Les Hypnotiseurs ».

Ensemble ils parcourent la France pour jouer leur spectacle, et intervienne sur des plateaux TV ou à la radio pour parler d’hypnose de spectacle.

Les Hypnotiseurs

À l’origine 7 hypnotiseurs réunis, avec Xavier pour leader, Les Hypnotiseurs sont maintenant 3 (Xavier, Seb et Edouard).

Leur spectacle à la particularité d’aborder aussi bien le spectacle que l’accompagnement.

Xavier :

« On était 7 en fait à la base, qui venaient de la thérapie, du spectacle, et on s’est dit pourquoi pas associer différentes façons de voir de l’hypnose en fait pour montrer qu’on peut pratiquer l’hypnose dans toutes ses formes.

Donc oui ça a super bien marché. Après le problème c’est qu’on nous a demandé d’être professionnels… Donc on est 3 finalement à vraiment être partis dans cette voie-là.

Et parallèlement on a construit notre école de formation.

Et dans les 3 du groupe on a chacun notre spécialité : donc il y a vraiment le thérapeute, moi vraiment ma spécialité c’est le spectacle, et le troisième qui est plutôt l’ange gardien ».

Hypnose de spectacle ou hypnose thérapeutique

L’hypnose de spectacle est souvent rejetée par les praticiens en hypnose, à cause d’une image sulfureuse, malveillante,…

Pourtant les outils des hypnotiseurs de spectacle pourraient s’avérer très utiles dans la thérapie aussi.

Xavier :

« En fait ce qu’il faut savoir c’est que c’est pas : tu es hypnotiseur d’accompagnement ou tu es hypnotiseur de spectacle.

Parce qu’on fait tout. C’est juste qu’on a des spécialités.

Pour revenir un peu à ta question depuis le départ finalement  –c’est quoi la différence entre les thérapeutes et le spectacle ?– …

C’est juste des techniques qui sont différentes et je trouve qu’aujourd’hui peu importe l’hypnotiseur que tu es, tu devrais connaître tous les outils tu devrais avoir tous les outils.

C’est comme un maçon qui se met à travailler, on devrait lui apprendre à travailler avec tous les outils et après il choisira quand il construira sa maison les outils qu’il veut utiliser.

[…]

On est tous différents en tant que praticiens, on est tous différents en tant que clients.

Quand on va consulter un psychologue, ou de la même façon un hypnotiseur, je pense que les outils doivent être adaptés pour ça. Il faut connaître les outils. Mais je pense qu’aujourd’hui il y a une méconnaissance des hypnotiseurs d’accompagnement des outils de la thérapie due a deux explications :

C’est surtout que clairement les gens ne connaissent pas, donc il n’y a pas de formateur qui connaisse en fait ces outils-là. C’est la première chose.

Et puis le fait de ne pas connaître… il y a quelques mois encore, quelques années, j’entendais des hypnotiseurs, des praticiens et des profs dans des formations, qui disaient que ça n’existait pas, que ce n’est pas possible, qu’il y avait des trucages, etc…

Donc c’est à dire que même des gens de notre métier ne comprenaient pas ce qu’on faisait donc c’était assez marrant.

Depuis quelques années ça a évolué, on parle d’hypnose rapide de plus en plus et surtout je crois que maintenant les gens qui pratiquent l’hypnose ont compris qu’il y avait une hypnose qui était différente.

Et ils viennent se former de plus en plus chez nous.

[…]

Nous on a une formation coaching où le but n’est pas de faire du spectacle mais on explique les techniques d’induction rapide en une après midi, c’est compris dedans, pour que les gens puissent l’utiliser et les praticiens puissent utiliser ces techniques. »

«Dans notre école de formation je reçois des gens de toutes les écoles de France de la thérapie parce que justement on ne leur a pas enseigné ».

« Aujourd’hui aller voir un spectacle d’hypnose où tu t’amuses pendant deux heures c’est hyper thérapeutique. »

La question du consentement et de la manipulation

Très régulièrement des extraits de spectacles, d’émissions de télévision, etc. sont commentés par des personnes qui y voient de la malveillance, de la manipulation, un consentement bafoué… Sans parler de certains films anxiogènes comme Hypnotic

Il faut savoir une chose primordiale que le public ignore le plus souvent :

La personne dans un état d’hypnose va recevoir des suggestions de la part de l’hypnotiseur : il lui propose quelque chose à faire, une manière de réagir etc.…

De l’extérieur on peut avoir l’impression que la personne hypnotisée répond contre sa volonté.

En réalité c’est impossible.

Si la suggestion est quelque chose qui ne correspond pas aux valeurs de la personne, si c’est quelque chose qu’elle refuse de faire, elle ne le fera jamais !

On ne peut forcer personne sous hypnose.

La personne sous hypnose n’y reste que tant qu’elle reste volontaire.

Xavier :

« Il y a un peu cette représentation des personnes qui disent oui mais on leur fait faire n’importe quoi

Il faut savoir que, quand tu connais et tu maîtrises l’hypnose, ont fait pas faire n’importe quoi aux gens.

Il y a juste un public pour ça et juste des gens qui en demandent.

Ce qui est important c’est qu’il faut pas se mettre à la place des gens qui sont sur scène.

Parce que la plupart du temps on dit toujours : ouai mais t’as vu moi j’aurais jamais fait ça…

Oui mais c’est pas toi !

C’est lui qui est monté sur scène. On les force pas et les gens sont contents de monter sur scène. Ils sont contents de vivre une expérience incroyable.

Et elle est là l’erreur : on n’arrête pas d’entendre parler d’éthique […] pour moi la vrai éthique c’est de respecter la demande des gens que ce soit en spectacle ou n’importe où.

Quand une personne me dit j’ai mal quelque part, je préfère rester debout, ou j’ai pas envie qu’on me mette au sol c’est sale, évidemment on va pas mettre les gens au sol !

Mais on a les compétences pour le faire et on a les compétences pour ne pas le faire.

C’est ça l’éthique : c’est d’avoir une adaptation.

[…]

Tu sais il y a les parcs d’attractions avec des manèges à sensations et là on est dans des nouveaux manèges à sensations mais avec des sensations extrêmes.

Aujourd’hui quand dans un parc d’attraction il y a un nouveau manège avec des grosses sensations il y a une file d’attente de fou pour y aller et c’est un peu ça qui se passe aujourd’hui.

C’est à dire qu’aujourd’hui il y a des grandes sensations qu’on peut vivre en hypnose et il y a de plus en plus de gens qui veulent le faire. »

« J’ai même une personne qui m’a dit sur une vidéo elle m’a dit si Erickson voyait ça il se retournerait dans sa tombe.

Et je fais : depuis quand Erickson est devenu la référence de l’hypnose en france ou dans le monde ? C’est une figure emblématique, il a apporté énormément de choses, mais c’est absolument pas la référence.

Et je pense que si Erickson voyait ça, vu comment j’ai étudié son profil, je pense qu’il en serait ravi de voir que ça a servi pour divertir les gens. »

L’hypnose de spectacle vitrine de l’hypnose thérapeutique

Quoi qu’on en pense, l’hypnose de spectacle permet de faire connaître l’hypnose auprès du grand public.

Elle contribue au développement de l’hypnose d’accompagnement.

Il manque juste parfois un peu de pédagogie pour éviter les mauvaises interprétations du public.

Xavier :

« Aujourd’hui j’ai entre 300 et 500 personnes qui viennent nous voir à chaque spectacle et on va dire qu’il y a plus des trois quarts qui découvrent l’hypnose et qui derrière vont peut-être aller voir des thérapeutes ou en tous les cas connaître l’hypnose comme un moyen de médiation et c’est ça qui est top.

L’hypnose de spectacle elle sert à promouvoir l’hypnose en France.

Les gens critiquent Messmer, mais tout ce qu’il a fait Messmer, que tu y crois que tu n’y crois pas, que tu aimes, que tu n’aimes pas, en tous les cas ça fait parler de l’hypnose, ça fait découvrir cet art qui serait resté dans les oubliettes sinon.

Je peux t’assurer qu’il n’y aurait pas un développement d’autant d’hypnothérapeutes s’il n’y avait pas la médiatisation de la télé par les gens du spectacle.

[…]

Beaucoup d’hypnotiseurs de spectacles font des démonstrations et n’expliquent pas.

C’est pour ça que notre de nouveau spectacle il est très pédagogique.

On ne fait que expliquer aux gens pendant tout le spectacle ce qu’on peut faire avec l’hypnose.

On finit même notre spectacle avec une conférence pendant 15 minutes où on répond à leurs questions et on met en application on leur montre des choses et on leur dévoile même des secrets de l’hypnose pour qu’ils comprennent comment ça fonctionne et que ça touche tout le monde. »

Une énième polémique sur le consentement sous hypnose

Xavier rebondi sur un article évoquant un baiser sous hypnose dans une émission d’Arthur qui a provoqué de vive réactions dénonçant la manipulation et l’absence de consentement : Nous l’avons expliqué plus haut, c’est une fausse croyance.

Xavier :

« Ces mecs-là qui sont à la TV ils se retrouvent pas dans VTEP un vendredi soir en direct et complètement démunis et complètement improvisé de ce qui va se passer.

Le deuxième extrait où il lui a dit tu auras une folle envie d’aller l’embrasser : il y a toute une polémique

[…]

Alors je vais être très clair sur le consentement : moi je me suis retrouvé avec une vidéo, si vous allez voir sur ma page, j’ai une vidéo où il y a deux filles où je leur dis qu’elles sont accrochées l’une à l’autre et pour se libérer il faut qu’elles s’embrassent.

Avec le mot « embrasser » vous le prenez comme vous voulez.

Moi très clairement quand j’ai tourné la vidéo pour être très honnête les filles se sont embrassés en deux secondes et elles étaient mortes de rire.

[…]

Je me suis fait dézinguer sur ça, mais clairement quand on hypnotise quelqu’un… on ne peut pas hypnotiser quelqu’un sans son consentement.

Donc le consentement on l’a déjà. » (Et il est renouvelé tout le long de la séance d’hypnose par l’acceptation ou le refus des suggestions).

[…]

C’est vrai que nous, en tant qu’hypnotiseurs, on ne voit pas le problème parce qu’on sait que les gens sont conscients et qu’on ne les force pas. Du coup ils sont dans l’acceptation.

Effectivement il ya peut-être un manque de pédagogie finalement. Quant tu fais des choses comme ça, d’avoir une petite explication en disant que les gens tu ne les forces pas.

[…]

D’ailleurs je l’ai fait avec deux filles ça a fait un peu une polémique.

Du coup je l’ai refait avec deux gars, et c’est marrant parce que les deux gars pour se libérer ils ne se sont jamais embrassés sur la bouche : ils se sont fait une bise.

Parce que quand tu dis que deux personnes doivent s’embrasser, c’est les gens qui interprètent qui ont l’esprit mal placé. Tu ne dis pas que les gens s’embrassent sur la bouche.

Là Messmer dit qu’ils s’embrassent sur la bouche, ça peut paraître plus gênant…

ça reste des comédiens qui s’embrassent sur la bouche. C’est des gens qui jouent la comédie, qui ont dû rouler des pelles dans cinquante mille films ou séries parce que ça fait partie de leur travail.

[…]

J’ai fait une vidéo j’ai donné Gille de la Tourette.

Une personne me dit ouais mais tu imagines pour les gens qui le vivent vraiment…

Je fais ouai pour les gens qui le vivent vraiment c’est génial parce que ça permet de parler de ce toc.

Et [ça permet] d’expliquer que ce toc on peut travailler dessus et peut-être qu’on peut l’enlever chez certaines personnes.

Happiz : une application mobile d’hypnose pour tout le monde

Xavier travaille depuis un bon moment sur une application mobile qui va bientôt sortir : Happiz.

La force de cette nouvelle application c’est de pouvoir s’adapter à chacun, en fonction de tests de réceptivité, de préférences, etc.

Xavier :

« On parle maintenant à la fin de nos spectacles de l’application pour leur expliquer : OK c’est bien, vous avez vu un spectacle, mais maintenant comment on peut vous aider au quotidien ?

Voilà donc on a sorti une application qui s’appelle Happiz.

[…]

On a on a utilisé un procédé, je vais pas dire révolutionnaire, mais justement qui montre qu’on maîtrise l’hypnose et qu’on comprend l’hypnose, parce que ce procédé n’a jamais été utilisé dans le monde entier.

Aujourd’hui on utilise l’hypnose dans des cabinets ou dans des séances de thérapie de la même façon à tout le monde, souvent avec des protocoles…

[…]

Il faut s’adapter aux personnes, mais c’est pas évident de s’adapter aux personnes parce qu’en fait on n’a pas une connaissance de la réceptivité.

Or nous sur le spectacle c’est hyper important parce que plus la personne est réceptive plus on va pouvoir faire des choses avec elle sur scène.

Du coup l’art du spectacle s’est mélangé avec l’art de la thérapie et on a créé une application.

Cette application elle va aller à la vitesse de la personne.

C’est à dire que les gens qui sont très réceptifs vont avoir des audios qui vont être adaptés à eux. »

Je vous offre un code promo pour Happiz

Dès la sortie de l’application Happiz, vous trouverez avec Hypnose et Neurosciences un code promo qui vous permettra d’avoir un accès gratuit à toute l’application pendant 2 semaines pour la tester.

Pour en savoir plus sur Happiz et obtenir votre code parrainage c’est par ici : présentation de l’application d’autohypnose Happiz !

Xavier :

« Il faut savoir que, pour les gens que ça intéresse, vous téléchargez cette application et si vous contactez Pierrick qui vous donnera un code promotionnel qui vous permet d’écouter tout le contenu.

Alors il y aura plein d’audios gratuits tout le temps mais par exemple si tu veux un programme adapté tu vas faire des tests de réceptivité comme ont fait sur le spectacle et ça va te diriger vers des contenus plutôt rapides ou plutôt lents.

En fonction de ces contenus tu vas avoir un programme à faire.

Avec ton code promotionnel, les gens vont pouvoir faire une semaine pour essayer tout gratuitement.

Si jamais ça vous plaît, vous continuez vous pouvez prendre un abonnement.

Si jamais ça ne vous plaît pas, vous pouvez ne garder que le contenu gratuit.

Il n’y a aucun engagement, il n’y a jamais d’engagement.

Si vous payez le prix maximum pour un abonnement il sera de 7 euros par mois donc vraiment c’est ridicule comme prix et en plus vous l’arrêtez quand vous voulez.

[…]

Il y a tous les grands thèmes de la vie : le stress, la confiance en soi, le sommeil, les douleurs,…

Après il y aura même les addictions.

Alors là ça sera des formules premium, ça sera un peu plus cher parce que ça va un peu remplacer le thérapeute sur 2 3 modules… Mais clairement moi je recommande toujours aux gens d’aller voir un thérapeute et d’utiliser ça en plus parce que ça ne remplacera jamais un thérapeute.

Le test de l’application Happiz

Dès sa sortie, je partagerai avec vous la découverte et mes tests de l’application Happiz… ainsi que le code promo pour profiter d’une semaine totalement gratuite !

Comment suivre Les Hypnotiseurs ou les voir en spectacle ?

Retrouvez tous les liens nécessaires dans la description de la vidéo Youtube de l’interview de Xavier Clausse

Et pensez à vous abonner et aimer la vidéo ! Merci !

Si vous avez aimé ça, vous pouvez le partager :-)

11 réflexions sur “Hypnose de spectacle et application Happiz : Interview de Xavier Clausse

  • 07/02/2022 à 08:07
    Permalien

    Bonjour ! L’hypnose est un sujet mystérieux et intéressant. 🙂 De plus en plus de personnes s’y intéressent, et le fait de voir cette pratique se développer dans les hôpitaux donne encore plus envie de se renseigner. Merci pour cet article.

    Répondre
    • 13/02/2022 à 13:18
      Permalien

      Oui je suis convaincu que l’hypnose à sa place à chaque endroit de notre vie. Pour soi-même avec l’autohypnose, pour aider les autres, et même simplement le fait de connaître ses mécanismes permet de mieux comprendre le monde qui nous entour et nos réactions.

      Répondre
  • 07/02/2022 à 08:19
    Permalien

    Très intéressant, surtout la partie sur le consentement… C’est sûr que la plupart des gens ne savent pas que la personne garde son libre-arbitre.

    Répondre
    • 13/02/2022 à 13:27
      Permalien

      Oui c’est un point qui me tiens à coeur… Il ne se passe pas une semaine sans un article à sensations qui détourne le sujet de l’hypnose pour faire peur…
      La manipulation n’a pas besoin de l’hypnose pour fonctionner, et il y aura toujours des gens mal intentionnés, ce n’est pas une raison pour interdire la parole elle-même… parce que ce sont des faits minoritaires et isolés -et déformés- qui ne devraient pas faire de l’ombre à tout ce qui se fait de bon.

      Répondre
    • 13/02/2022 à 13:22
      Permalien

      Moi aussi ! Et encore plus de pouvoir partager tout ça avec vous !

      Répondre
  • 07/02/2022 à 10:46
    Permalien

    Une application sur l’hypnose c’est très intéressant. Concernant l’interview, le consentement me semble encore ambiguë. Ça dépend de ce que nous sommes prêt à accepter en faite. Je trouve quand même très bien que les spectacles ainsi permettent de faire connaître le côté thérapeutique qui peut véritablement aider.

    Merci pour ce partage intéressant 🙂

    Répondre
    • 13/02/2022 à 13:26
      Permalien

      Merci.
      Pour le consentement oui c’est exactement ça : l’hypnose n’est pas un outils de manipulation tout simplement : elle a même tendance de rendre les gens qui la pratiquent moins manipulables parce qu’ils connaissent mieux les mécanismes de leur esprit.

      Répondre
  • 07/02/2022 à 15:50
    Permalien

    Sujet très intéressant que le consentement en hypnose. L’article explique clairement la liberté de la personne hypnotisé pendant la séance d’hypnose. merci beaucoup pour ces éclaircis

    Répondre
  • 08/02/2022 à 12:28
    Permalien

    Je suis bien curieuse de découvrir comment il est possible de créer une application pour l’hypnose. L’interview était très intéressant ! J’attends avec impatience l’application 🙂

    Répondre
    • 13/02/2022 à 13:25
      Permalien

      moi aussi 🙂 bientôt !

      Répondre

Laisser un commentaire