L’inconscient : qu’est-ce que c’est et comment y accéder ?

L’inconscient ? Qu’est-ce que c’est ? A quoi ça sert ? Pourquoi utiliser l’hypnose ? Comment discuter avec son inconscient ?

Découvrez dans cet article une définition simple de l’inconscient. Je vous parle aussi de ma vision de l’inconscient et de ma manière préférée pour y accéder.

L'inconscient qu'est-ce que c'est ?

Bienvenue sur Hypnose et Neurosciences !
Vous voudrez sans doute lire mon livre Apprendre l’Hypnose par la Pratique :
cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

L’inconscient ?

Conscient, Subconscient, Inconscient,… on a tous entendu parler de ces termes-là.

Mais au final, qu’est-ce que c’est ?

Est-ce que ça existe vraiment ?

J’ai partagé avec vous la semaine dernière l’histoire passionnante d’une expérience de pensée qui posait la question de l’identité et de la conscience :

Où suis-je ? Dans ma tête ?

La conscience est-elle simplement le fait du fonctionnement du cerveau ?

Suis-je finalement une simple machine ?

Tout un tas de questions hautement philosophiques auxquelles nous sommes encore bien loin d’avoir la réponse définitive.

Mais alors, si nous sommes incapables de connaître la conscience, comment parler de l’inconscient ? A priori c’est encore plus mystérieux ?

C’est quoi l’inconscient ?

En fait définir ce qu’est l’inconscient est beaucoup plus simple que définir la conscience.

La réponse la plus simple qu’on puisse donner sans se tromper est la suivante :

L’inconscient représente tout ce qui n’est pas conscient !

Vous allez me dire génial, mais ça veut dire quoi ?

En fait, tout ce qui se passe en vous sans que ce soit volontaire est inconscient.

Et, dans la grande majorité des cas, même si vous le vouliez, vous ne pouvez pas agir sur ces choses-là.

Alors on peut déjà commencer par parler de tout ce qui se passe dans notre corps : les battements de notre cœur, et tout ce qui fait fonctionner cette belle machine sans qu’on ai besoin d’y penser (heureusement!).

Mais quand on parle d’inconscient on a tendance à se concentrer plutôt sur ce qui est de l’ordre du psychologique.

Dans notre cas on va donc surtout regrouper dans le terme inconscient :

  • les émotions
  • les automatismes
  • les croyances

Différence entre inconscient et subconscient ?

Une question qui revient régulièrement : quelle est la différence entre l’inconscient et le subconscient ?

Je vais être très honnête : je ne sais pas vraiment répondre à cette question. Pour moi elle n’a pas vraiment d’importance. Vous comprendrez pourquoi en lisant le paragraphe suivant.

Ces termes sont utilisés de manières différentes d’un théoricien à l’autre, et parfois même de façons contradictoires.

Certains vont distinguer l’inconscient qui regroupe tout ce qui est inné en nous du subconscient représentant ce qui est acquis.

D’autres ont des définitions bien différentes, et peuvent même créer d’autres divisions encore en faisant intervenir : le préconscient, le supraconscient, la notion de conscience universelle, etc…

Ma vision de l’inconscient

La définition la plus simple est la bonne

Pour moi la définition la plus simple est suffisante : l’inconscient est ce qui n’est pas conscient.

Je voudrais juste ajouter : ce qui n’est pas conscient dans notre état de conscience ordinaire, dans notre vie de tout les jours.

Pourquoi cette précision ?

Parce que dans certaines situations, et notamment dans un état d’hypnose, on peut rendre conscient un élément habituellement inconscient. C’est bien là tout l’intérêt de l’hypnose !

Grâce à l’hypnose il est possible à la fois de :

  • prendre conscience de ses mécanismes inconscients
  • agir sur ses mécanismes inconscients

Parler à son inconscient

C’est ma manière préférée d’utiliser l’hypnose : permettre à son inconscient de s’exprimer, et discuter avec lui.

Il y a dans cette démarche une séparation nette entre le conscient et l’inconscient.

J’aime dire à mes clients qu’on fait la séance à 3 :

  1. Moi (qui guide simplement la discussion)
  2. Lui (présupposé conscient)
  3. Son inconscient

C’est très intéressant parce que ça permet de créer un élément important de l’hypnose : la dissociation.

Dissocier son inconscient du soi conscient c’est pouvoir porter dessus un regard extérieur.

C’est aussi une manière de pouvoir écouter et comprendre son inconscient, avec ses besoins, ses douleurs… Plutôt que considérer, comme on le fait trop souvent, que la machine doit marcher selon le bon vouloir du conscient et sans se plaindre.

Personnifier l’inconscient

En travaillant de cette manière, en parlant à son inconscient, on va créer une personnification de l’inconscient.

Certains s’inquiètent « mais alors il y a quelqu’un à l’intérieur de moi ? »

Non bien sûr !

C’est une image qu’on utilise pour pouvoir travailler !

Et c’est la raison pour laquelle je n’aime pas donner une définition trop précise de l’inconscient.

Parce que, en restant flou, en restant sur le « ce qui n’est pas conscient » ça permet finalement à chacun d’y voir ce qu’il a besoin d’y voir sur l’instant.

Pour beaucoup l’inconscient reste une partie d’eux, celle qu’ils veulent un peu plus écouter.

Mais pour certains ce qui va s’exprimer en séance est un ange gardien, un animal totem, un proche décédé

Et c’est très bien comme ça !

Le plus important pour moi est de ne pas influencer ou imposer cette manière de voir ce qui s’exprime.

C’est pour ça qu’une définition à la fois floue tout en étant vrai me convient tout à fait.

La souplesse que donne cette définition permet à chacun de projeter ses croyances.

Pourquoi parler avec son inconscient ?

Parler avec son inconscient, c’est sympa !

Mais ce n’est pas le seul intérêt.

La mise en place de cette communication entre le conscient et l’inconscient c’est une super porte d’accès pour notre conscient vers tous nos mécanismes internes inconscient.

Donc c’est une manière d’y travailler dessus.

Pour moi cette manière de faire, en instaurant un dialogue, a le gros avantage de ne pas pouvoir travailler juste dans le sens du conscient qui veut contrôler l’inconscient « Je veux faire taire cette peur ».

Ça impose presque d’écouter ce qu’a à nous dire notre inconscient et donc, dans notre exemple, de comprendre la peur, son but, son rôle, etc.

Tout ça permet un travail beaucoup plus solide, écologique, …

Et, cerise sur le gâteau, c’est une excellente manières de travailler sur son développement personnel, la connaissance de soi, etc…

Comment parler avec son inconscient ?

En utilisant l’hypnose on peut mettre en place un certain nombre de moyens de communication entre notre conscient et notre inconscient.

Les moyens que je préfère, et que j’utilise en séance avec mes clients ou en autohypnose, sont ceux qui font entrer en jeux le corps :

  • le « signaling » : utiliser des mouvements du corps pour permettre à l’inconscient de répondre oui, non, …
  • l’écriture automatique : permettre à l’inconscient, en tenant un stylo sur une feuille, de pouvoir écrire ce qu’il a à dire.
  • La parole automatique : permettre à l’inconscient de réellement parler à travers votre bouche.

Je sais, comme ça, ça peut être un peu flippant. Pour certain ça peut faire penser à du spiritisme par exemple.

En pratique, lorsqu’on le vit, en plus de ces mouvements « étranges » on se connecte aussi à des émotions, des sensations internes, qui font qu’on est en confiance… et on se rend assez vite compte du bien que ça nous apporte !

Pour passer à la pratique, n’hésitez pas à consulter mon article : comment faire de l’autohypnose.

Je vous promets bientôt une vidéo pour que vous puissiez voir tout ça, et le tester !

En conclusion : l’inconscient

A retenir

Finalement le plus important à retenir c’est que l’inconscient c’est ce qu’on ne fait pas consciemment.

  • C’est ce qui fait des choses à notre place et c’est bien pratique.
  • C’est ce qui conduit pendant qu’on discute.
  • C’est aussi ce truc en nous qui bloque alors qu’on voudrait faire, ou arrêter de faire, quelque chose.
  • C’est ce qui nous montre ce qu’il veut du monde…

Finalement, c’est cette partie cachée de nous avec laquelle on a tout intérêt à se connecter pour mieux la connaître !

Et c’est là que l’hypnose entre en jeux !

Si vous avez aimé ça, vous pouvez le partager :-)

21 réflexions sur “L’inconscient : qu’est-ce que c’est et comment y accéder ?

  • 31/01/2022 à 08:07
    Permalien

    Bonjour 🙂 super article mettant en avant le travail de l’hypnose avec l’inconscient. Sur mon blog, j’aborde l’hypnose mais plus sous l’aspect du mental et de son impact sur notre inconscient 🙂

    Pour moi, les différences entre inconscient (la phase immergée de l’iceberg) et subconscient (la partie cachée à l’intérieur de l’iceberg), c’est que l’un est plus lié à la matière (inconscient) et l’autre est plus pur et neutre (subconscient). Est-ce que cela vous parle également ? 🙂

    Répondre
    • 31/01/2022 à 09:15
      Permalien

      Merci.
      Pour la différence entre inconscient et subconscient je préfère ne pas chercher à en voir une. Mais votre définition peut avoir du sens et de l’utilité. Il me semble que votre vision rejoint la notion d’inné et d’acquis.
      Je vais m’empresser de visiter votre blog 🙂

      Répondre
  • 31/01/2022 à 08:45
    Permalien

    C’est passionnant ! J’ai très envie de parler à mon inconscient 😀 doit-on obligatoirement passer par de l’hypnose ?

    Répondre
    • 31/01/2022 à 08:51
      Permalien

      Ho oui c’est passionnant de discuter avec son inconscient ! 😊
      Pour l’écouter, il y déjà plein de manières, à condition d’y prêter attention : les intuitions, les somatisation, les rêves, l’art, …
      Pour lui parler l’hypnose est quand même bien pratique !
      Je vais bientôt faire un article sur l’autohypnose et notamment comment l’utiliser pour parler avec son inconscient.

      Répondre
  • 31/01/2022 à 08:57
    Permalien

    Super article qui explique et detaille bien le fonctionnement de l’inconscient ! Ca me donne envie d’en apprendre davantage. Merci 🙂

    Répondre
  • 31/01/2022 à 09:06
    Permalien

    J’aime bien le ton de ton article et ta manière de définir ces termes. Merci, ça m’apporte un éclairage un peu différent et j’apprécie la simplification des termes.

    Répondre
    • 31/01/2022 à 09:17
      Permalien

      Merci !
      Oui j’aime faire simple et j’évite les notions et protocoles trop complexes pour me concentrer sur l’essentiel.

      Répondre
  • 31/01/2022 à 09:17
    Permalien

    J’ai du mal à parler avec mon inconscient. Il s’endort dès que je veux me connecter à lui!

    Répondre
    • 31/01/2022 à 09:21
      Permalien

      Parfois c’est un mécanisme de protection qui se met en place… Mais la plupart du temps c’est plutôt la technique qui favorise trop de relachement et qui endore… Il y a des manières de pratiquer pour éviter ça (rester debout,…) ! On en parle bientôt dans un article sur l’autohypnose !

      Répondre
    • 31/01/2022 à 10:04
      Permalien

      Bonjour ! Je ne connais pas l’hypnose REM. Pour moi REM c’est simplement Rapid Eyes Mouvement, Un des signes de transe…
      Pourrais-tu m’en dire plus ? Une ressource à partager ?
      L’hypnose que je pratique n’est pas basée sur une théorie ou un protocole particulier : j’utilise l’hypnose pour mettre en place une communication avec l’inconscient et ensuite moi, le client et son inconscient nous travaillons sur sa demande en restant toujours à l’écoute de l’inconscient.

      Répondre
  • 31/01/2022 à 11:19
    Permalien

    J’adorerai parler à mon inconscient, mais en tant qu’autiste est-ce aussi ‘facile’ d’y accéder que pour un neurotypique ? J’aii fait plusieurs séances avec des pros et n’ai jamais réussi à entrer en état d’hypnose.

    Répondre
    • 31/01/2022 à 14:24
      Permalien

      Bonjour Hélène. Je suis loin d’avoir les connaissances nécessaires sur l’autisme pour pouvoir te donner une réponse arrêtée. Mais du peu que j’en sais, les particularités de fonctionnement me semblent plutôt de l’ordre du conscient (interactions sociales,…) que de l’inconscient donc je dirais comme ça que je ne vois aucune raison à ce que l’état d’hypnose ne puisse être atteint.
      En revanche il y a de forte chances pour que le chemin pour arriver soit différent ! Pour ma je suis HPI, et j’ai le sentiment de partager plusieurs fonctionnements avec l’autisme apserger par exemple… J’ai longtemps eu la croyance que je ne pouvais pas moi même entrer en hypnose pour cette raison… Finalement il fallait juste que je trouve mon chemin.
      Je serai très heureux d’en parler !

      Répondre
  • 31/01/2022 à 13:28
    Permalien

    L’inconscient est un terrain d’apprentissage sur soi tellement immense… Je pense que nous avons énormément à gagner à y plonger pour des tas de raisons… Et l’hypnose peut être un très bon moyen. Merci car à chaque fois que je lis sur le sujet j’ai l’impression de progresser personnellement.

    Répondre
    • 31/01/2022 à 14:15
      Permalien

      Avec plaisir 🙂
      La découverte de son propre inconscient est une quête passionnante et sans fin ! Le meilleur c’est, au delà de la compréhension « consciente », c’est le vivre par la pratique !

      Répondre
  • 01/02/2022 à 07:54
    Permalien

    Conscience et inconscience … un vrai sujet de méditation sur ce qui permet d’agir sereinement dans notre vie. Par contre je me suis toujours demandé dans quelle mesure notre inconscient est forgé par nos expériences de vie, notamment très jeune avant 7 ans ?

    Répondre
    • 01/02/2022 à 08:23
      Permalien

      Une partie de notre inconscient est fait d’automatismes, de croyances, qui sont effectivement mis en place en grande partie dans notre petite enfance…

      Répondre
  • 01/02/2022 à 18:04
    Permalien

    Merci pour cet article passionnant et qui a le mérite d’être très clair et pédagogique! Enfin… ces thématiques sont souvent traitées de manière complexes. Je suis kiné et ostéopathe et moi je dis à mes patients que nous travaillons à 3 : le patient, son corps et moi 😉 chacun son approche, c’est que qui fait l’intérêt des thérapies.

    Répondre
    • 01/02/2022 à 19:18
      Permalien

      Ça me parle ! Je rapproche d’ailleurs très souvent ma pratique de l’hypnose de l’ostéopathie, c’est quelque chose qui parle bien à mes clients ! Je travaille d’ailleurs étroitement avec un ostéopathe sur des blocages qui reviennent sans raison apparente… Parfois l’ostéopathie débloque quelque chose de psychologique et parfois c’est l’hypnose qui vient libérer un blocage dans le corps !

      Répondre

Laisser un commentaire