Corps-Esprit : ce lien mystérieux qui les unit

Comment un choc émotionnel peut-il se transformer en une douleur dans le dos ? Pourquoi avons-nous fondu en larmes lors de ce massage ? Quel est ce lien corps-esprit qui se manifeste parfois alors qu’on vit la plupart du temps en imaginant que le corps n’est qu’un outil ?

Corps-Esprit : ce lien mystérieux qui les unit

Bienvenue sur Hypnose et Neurosciences !
Vous voudrez sans doute lire mon livre Apprendre l’Hypnose par la Pratique :
cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Le corps qui dit stop

Cet article aborde des notions liées à la santé et/ou contient des témoignages et retours d’expériences. Vous pouvez cliquer ici pour en savoir plus concernant le traitement de ces types d’informations.

Cette semaine une amie s’est retrouvée à l’hôpital.

Elle avait beaucoup de mal à respirer, et se sentait très mal.

Les médecins l’ont rapidement prise en charge. Elle a passé une batterie de tests et d’examens.

Résultat ? Rien !

« Vous êtes en surmenage madame, reposez-vous ».

Une perfusion de calmant et quelques heures plus tard ça commençait à aller mieux.

Son corps lui avait simplement dit « Stop ! ».

Elle le savait, ça faisait des jours, des semaines qu’elle se sentait psychologiquement fatiguée et avait besoin de relâcher la pression.

Elle a tiré un peu plus encore sur la corde et finalement c’est son corps qui l’a contrainte au repos.

Avez-vous déjà vécu ça ?

Le lien corps-esprit

« l’Esprit et le Corps, est un seul et même individu, que l’on conçoit tantôt sous l’attribut de la Pensée, tantôt sous celui de l’Etendu »

— Spinoza, l’éthique

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un sujet qui me passionne : ce lien étroit entre notre corps et notre esprit.

C’est ce qui m’a le plus marqué lorsque je me suis formé à l’hypnose et encore plus à son utilisation dans l’accompagnement.

C’est un élément central de ma pratique aujourd’hui.

Après des années à rechercher, pratiquer, découvrir à ce sujet je suis encore loin d’en avoir fait le tour.

Vous risquez donc d’en entendre régulièrement parler sur Hypnose et Neurosciences.

Pour introduire ce thème, je vous propose ici quelques retours d’expériences et témoignages.

J’approfondirai certains points dans de futurs articles.

Quand l’inconscient de Rose la paralyse

Un traumatisme peut se répercuter de manière très violente dans le corps

Grégory Michel est Professeur de psychologie clinique et de psychopathologie à l’université de Bordeaux, chercheur à l’Institut des sciences criminelles et de la justice, psychologue et psychothérapeute.

Rien que ça ! Bien loin d’un hurluberlu rencontré au hasard.

En septembre 2020 il rapportait à un journaliste spécialisé en psychologie le cas clinique de Rose.

Dans un fauteuil roulant depuis 2 ans

Lorsqu’il rencontre Rose, en sa qualité de psychologue dans un service de pédopsychiatrie, c’est une jeune adolescente de 14 ans.

Dès le début il est troublé par l’attitude de Rose. Elle est paraplégique et pourtant elle reste en toute situation de marbre, détachée de tout. Elle est comme insensible à son handicap.

Tout a commencé deux ans plus tôt. Les parents de Rose l’ont amené voir le médecin pour des blessures aux orteils. Ces blessures, Rose se les était infligées elle-même.

Suite à un traitement et une opération, les blessures et l’infection qui les accompagnait disparaissent.

Mais les douleurs de Rose persistent et s’étendent de plus en plus haut dans la jambe.

Petit à petit elle perd toutes sensations dans sa jambe, jusqu’à ne plus ressentir non plus la douleur.

Et ceci se propage à l’autre jambe. Plus de sensations, et une hypertonie musculaire qui l’empêche de faire le moindre mouvement avec ses jambes.

Rose est paralysée et clouée dans un fauteuil roulant.

La médecine ne trouve aucune explication

Certaines douleurs ou handicaps ne peuvent pas être expliqués par une cause physique

Les spécialistes font passer à Rose une batterie d’analyses médicales et neurophysiologiques. Aucune anomalie n’est détectée.

Chose surprenante pour tous ceux qui tentent de la faire remarcher ou de la soulager : elle n’est pas impliquée dans sa guérison. Elle rejette les différents traitements et l’aide du personnel soignant.

Le Professeur Michel décide alors de s’intéresser à la vie de Rose avant que tout cela commence.

Il découvre un développement tout à fait normal et une enfance heureuse.

Et puis la séparation de ses parents. Cet événement est très violent, des disputes, la famille se déchire. Rose est confiée presque exclusivement à sa mère, changé de collège, séparée de ses amies… C’est dévastateur pour elle. Elle se replie sur elle-même, devient agressive, s’isole…

Et puis elle découvre que son père va probablement se remarier… C’est là que les mutilations commencent.

Rose présente un trouble de conversion

Grégory Michel déduit alors, aux vues des examens prouvant que sa paralysie n’est pas « physique », que c’est très probablement d’origine psychologique. On appelle ça une « pathonomie », qui exprime le fait de mimer la pathologie.

Il y a alors deux possibilités : soit elle simule intentionnellement, soit ce qu’elle vie est inconscient et hors de son contrôle.

Le psychiatre creuse plus loin encore son analyse. Il finit par conclure qu’il n’y a aucune simulation. Rose est elle-même convaincu qu’elle ne pourra plus jamais marcher.

G. Michel conclue alors que Rose présente un trouble de conversion.

Les troubles de conversion ont notamment été décris en 1895 par Sigmund Freud.

Ils sont aujourd’hui définis dans le DSM (manuel de référence sur les troubles mentaux) comme « principalement caractérisés par l’apparition de symptômes neurologiques, mais ne s’expliquant pas par une maladie neurologique ».

Grace à l’approche psychologique Rose marche à nouveau

Aborder le cas de Rose sous ce nouvel éclairage permet à Rose de bénéficier d’une psychothérapie pour travailler sur les sources à l’origine de cette paralysie.

En seulement 4 mois, Rose retrouve la capacité de marcher.

C’est peut-être un cas rare et isolé ?

Alors, ça vous semble fou cette histoire ?

Vous vous dites peut-être que c’est un cas isolé ? Peut-être même est-ce que vous doutez que ce soit vrai ?

C’est vrai, on nous a pourtant bien toujours appris que le corps et l’esprit étaient deux choses bien séparées. D’un côté le pilote, de l’autre rien que le véhicule. Le psychologue s’occupe de la tête, le chirurgien du corps.

Et pourtant des exemples comme celui-ci j’en ai des dizaines rien que dans ma pratique personnelle ou celle de mes amis praticiens en hypnose ou professionnels de santé.

Bien sûr ce n’est pas toujours aussi spectaculaire qu’un cas de paralysie.

Mais ce lien entre le corps et l’esprit se laisse bien souvent voir, sans pour autant qu’on puisse totalement l’expliquer.

Une gêne quotidienne pour ne pas oublier

Je me rappelle d’une cliente qui est venue me voir parce qu’elle était incommodée depuis des années par une transpiration excessive au niveau des mains alors qu’elle voulait devenir masseuse. Depuis des années elle avait consulté de nombreux spécialistes. Elle était passée par la prise de médicaments et même par des séances d’électrisation de la peau !

Et bien, quelques minutes plus tard, sous hypnose, elle expérimentait la possibilité de déclencher et stopper à volonté sa sudation. Nous avons ensuite travaillé sur les émotions derrière cette manifestation qui nous ont ramené à la perte de sa grand-mère des années auparavant.

Puni par sa propre culpabilité

J’ai aussi un ami qui avait le dos bloqué depuis des années à la suite de la perte d’un proche. Impossible de faire du sport, alors que c’était son occupation favorite. Sous hypnose il a pu se débarrasser de cette douleur après avoir libéré un bon paquet d’émotions au passage.

Libérer le corps pour libérer l’émotion

Un massage peut être l’occasion de libérer des émotions fortes

Des ami(e)s dans le massage et l’ostéopathie m’ont aussi plusieurs fois expliqué qu’à l’occasion du travail sur une tension physique, ils se soient retrouvés avec un client ou patient fondant en larme sans vraiment comprendre pourquoi.

Paralysé depuis un accident

Je me souviens aussi d’un ami hypnothérapeute dont la patiente n’aurais peut-être jamais retrouvé l’usage de son bras considéré comme paralysé si elle n’avait pas décidé d’essayer l’hypnose et se rendre compte qu’en transe son bras se mettait à bouger.

L’anecdote amusante (ou pas) : Je bosse sur cet article depuis 3 soirs et aujourd’hui j’ai passé la journée dans un piteux état, épuisé… mon inconscient s’est-il inspiré de ce sujet pour me faire passer un message ? Allé hop, je vais me faire une séance d’autohypnose !

Que disent les scientifiques du lien corps-esprit ?

L’explication est complexe et nous sommes encore bien loin de pouvoir tout comprendre.

Les facteurs sont nombreux.

Il faut tout d’abords faire une distinction entre l’esprit conscient et l’inconscient.

On a bien souvent tendance, à tort, à considérer l’esprit comme étant limité au conscient.

Et pourtant notre système nerveux central (qui d’ailleurs ne se résume pas à notre cerveau) gère beaucoup plus de choses qui ne se limitent pas à notre conscience.

Réfléchissez-vous pour respirer ou faire battre votre cœur ?

Rougissez-vous volontairement en public ?

Et c’est sans parler des nombreux échanges hormonaux, chimiques,…

Il y a aussi ce qu’on commence à découvrir sur notre ventre plein de neurones au point de le surnommer notre « second cerveau ».

Au-delà de l’explication, on étudie aussi ce lien corps-esprit à travers des études statistiques. Et les résultats sont impressionnants !

Une équipe de l’université de Miami, dirigée par David Fishbain, a montré en 2016 dans une étude que, dans 85 % des situations de douleurs chroniques, il existe un lien avec un psychotraumatisme.

(Fishbain DA, Pulikal A, Lewis JE, Gao J. Chronic Pain Types Differ in Their Reported Prevalence of Post -Traumatic Stress Disorder (PTSD) and There Is Consistent Evidence That Chronic Pain Is Associated with PTSD: An Evidence-Based Structured Systematic R)

Les pratiques psychocorporelles

Les pratiques psychocorporelles utilisent le lien corps-esprit

De plus en plus de pratiques thérapeutiques ou d’accompagnement exploitent aujourd’hui ce lien corps-esprit.

Les approches psycho-corporelles sont principalement des pratiques qui passent par l’utilisation du corps pour atteindre l’esprit.

Mais la réciprocité est aussi de plus en plus étudiée par la médecine.

Aujourd’hui de plus en plus on ne se contente plus de soigner le corps.

Il est ainsi de plus en plus courant qu’à la suite d’une intervention médicale on propose au patient de pratiquer la méditation, le qi gong, la sophrologie, l’hypnose, … parce qu’on prend conscience de l’influence de l’état psychique et psychologique sur l’état du corps et vice versa !

Enfin, on redécouvre le sens de pratiques anciennes et ancestrales, dans lesquelles ce lien corps-esprit était naturel.

Et on peut même redécouvrir sous un nouveau jour les expressions de nos grands-parents qui localisaient dans le corps nos maux psychologiques :

  • « J’en ai plein le dos »
  • « le poids du monde sur mes épaules »
  • « ne te fais pas de bile »

En résumé : ne séparez plus votre corps de votre esprit

A retenir

Vous l’avez vu, tout tend à prouver que :

  • votre corps a une influence sur votre esprit
  • votre esprit à une influence sur votre corps.

Ceci nous amène à considérer l’importance d’une approche globale que ce soit dans un cadre thérapeutique ou en développement personnel.

C’est peine perdue de soigner l’un sans s’occuper de l’autre. C’est un équilibre à trouver.

Ce lien corps-esprit permet aussi de mieux se comprendre et notamment de ré-apprivoiser ses émotions.

Pour ma part c’est un élément central de ma pratique de l’hypnose d’accompagnement : écouter son corps pour se reconnecter à ses émotions et à son inconscient.

Je suis certain que tout le monde devrait savoir comment hypnotiser, ou tout du moins savoir comment pratiquer l’autohypnose pour mieux s’occuper de soi et de son corps.

Partagez avec nous en commentaires vos expériences par rapport à ce lien corps-esprit !

Si vous avez aimé ça, vous pouvez le partager :-)

13 réflexions sur “Corps-Esprit : ce lien mystérieux qui les unit

  • 25/10/2021 à 09:02
    Permalien

    Merci Pierrick pour cet article de grande qualité !
    En effet, nos sociétés matérialistes ont tendance à oublier la dimension spirituelle de notre être pour se concentrer uniquement sur le matériel.
    Beaucoup de gens essaient de résoudre leurs problèmes, ou soulager leurs maux en regardant leurs pathologies à travers l’axe du corps mais parfois ces tentatives de solutions sont des « patchs » qui soulagent mais ne guérissent pas en profondeur. Cela me fait penser aux personnes qui prennent des vacances pour se reposer le corps en pensant ainsi régler leurs problèmes alors que les problèmes persistent et sont parfois amplifiés au retour de ces vacances.

    Répondre
    • 27/10/2021 à 08:19
      Permalien

      Merci pour votre commentaire. Vous parlez de spiritualité bien que l’article ne l’évoque pas et je vous en remercie parce que je pense que c’est probablement la dimension qui nous manque le plus actuellement dans nos sociétés occidentales.

      Répondre
  • 25/10/2021 à 12:28
    Permalien

    Merci pour ce partage d’histoires très touchantes. Je suis aussi convaincu du lien entre notre esprit et notre corps. Notre corps reflètent de ce que nous ressentons, même si nous n’en avons pas forcément conscience. Nos pensées influent sur nos sentiments qui influent sur nos comportements. Tout est lié.

    Répondre
    • 27/10/2021 à 08:17
      Permalien

      Merci pour ce retour ! Oui vous avez tout à fait raison, notre corps reflète notre état intérieur. D’ailleurs je vois votre blog « maigrir sans faire de sport » que je vais m’empresser de visiter et dans ce domaine l’hypnose à d’excellents résultats pour les raisons que nous évoquions

      Répondre
  • 25/10/2021 à 13:11
    Permalien

    Effectivement je pense qu’on sous-estime grandement les pouvoirs du cerveau… on ne doit en connaître qu’une infime capacité. Votre exemple est saisissant et démontre bien la complexité qu’il représente.

    Répondre
  • 25/10/2021 à 16:37
    Permalien

    Je suis tout à fait d’accord avec toi.
    Dans ma pratique personnelle de thérapeute holistique, les chocs émotionnels et les transmissions générationnelles sont toujours liées à nous. On dit que ce qui ne s’exprime pas, finit pas s’imprimer sur le corps. c’est ensuite lui qui le fait et nous retrouvons les expressions parlantes.
    merci pour cet article

    Répondre
    • 27/10/2021 à 08:13
      Permalien

      Merci pour ce retour et merci pour cette expression « ce qui ne s’exprime pas, finit pas s’imprimer sur le corps » qui me parle beaucoup !

      Répondre
  • 26/10/2021 à 16:00
    Permalien

    Merci pour cet article fort intéressant !
    Ce qui est arrivé à votre amie me parle. J’ai ressenti de fortes palpitations la nuit. J’avais l’impression que je faisais une crise cardiaque. Que mon coeur allait lâcher. J’ai fait une batterie de tests à l’hôpital et rien du tout ! C’était tellement frustrant

    Répondre
    • 27/10/2021 à 08:11
      Permalien

      Oui je crois qu’on est nombreux à avoir vécu ce genre d’expérience. Malheureusement tout le monde n’en retire pas les leçons qu’il faudrait et n’écoute pas ce signal d’urgence du corps.

      Répondre
  • 27/10/2021 à 07:40
    Permalien

    Malheureusement, une croyance collective extrêmement forte s’est installée que la médecine moderne était la meilleure façon d’être protéger et d’être en sécurité. Comme dans toutes croyances très fausses, il y a une part de vérité. En effet, la médecine moderne à réussie à augmenter la santé surtout pour les grosses maladie qui nécessitent de la chirurgie ou des appareils sophistiqués. Mais, ce n’est là qu’un morceau de vérité. L’un des autres morceaux, c’est qu’on a un sytème immunitaire, un esprit et une sagesse dont la science est encore incapable d’expliquer.

    On ne sait pas ce qu’on ne sait pas. Je suis vraiment optimiste quand je vois ce genre d’article avec des méthodes peu connues par le grand public et qui pourtant sont d’une efficacité extra-ordinaire. Extra ordinaire ne veut pas dire que ça ne peut pas devenir une norme. Et je dis pas qu’il faut jeter toutes nos connaissances sur la médecine moderne mais, juste, ouvrons nous plus aux méthodes moins connues.

    Quoiqu’il en soi, j’aime beaucoup ce concept de corps-esprit. J’entends beaucoup parler de l’hypnose en ce moment et ça m’intéresse de plus en plus. Merci pour tout ce partage, l’anecdote de Rose est particulièrement touchante.

    Répondre
    • 27/10/2021 à 08:10
      Permalien

      Merci pour ce commentaire tout en sagesse. Et effectivement c’est peut être ce qui nous manque le plus actuellement avec cette tendance à vouloir toujours être dans les extrêmes : d’un côté les pro médecine moderne et de l’autre les anti… Alors qu’à mon sens, la réponse est dans l’équilibre.

      Répondre
  • 04/11/2021 à 10:27
    Permalien

    Waouh quel bel article, une pépite, merci.
    Je suis également convaincue de ce lien corps-esprit qui est très puissant et indissociable. Que ce soit à travers mon travail d’accompagnement des personnes ou par mes expériences personnelles, pour moi c’est une évidence. Si nos chocs émotionnels, nos traumatismes ne sont pas pris en compte et traité dans leur globalité, le corps nous le fera comprendre d’une manière ou d’une autre. Voici des exemples  :
    1) Je connais personnellement une personne épileptique depuis des années, jusqu’au jour où elle a décidé de se prendre en main (elle a cherché à vraiment comprendre, en se posant toutes les questions pourquoi, quand, où, dans quelle situation, etc.), une vraie introspection, un travail intérieur en profondeur. Ça lui à pris quelques semaines, mais lorsqu’elle a mis le doigt dessus, quelle a compris le « pourquoi », la vraie raison de ses crises, celles-ci ont disparu du jour au lendemain (comme par magie, euh la magie de l’esprit ;-)).
    2) Une autre connaissance a commencé à avoir du psoriasis, bien sûr, la personne consulte de nombreux spécialistes, essaye de nombreux remèdes, sans résultats probants. Alors elle a décidé de chercher par elle-même (depuis quand, pourquoi, à quel moment cela s’amplifiait). Et eurêka elle s’est souvenu d’un choc émotionnel et d’une réalité pesante quelle n’arrivait pas à gérer. Au moment où elle a lâché prise et décidé à affronter cette réalité pesante, les symptômes ont disparu.
    Heureusement, actuellement il y a de plus en plus de recherches scientifiques qui prouvent et mettent en lumière ce lien corps-esprit et esprit-corps.

    Répondre
    • 04/11/2021 à 22:21
      Permalien

      Merci Anna pour ce commentaire et l’apport de ces témoignages. J’ai eu un client avec une expérience similaire face au psoriasis. C’est extrêmement bluffant de voir ce symptôme partir aussi vite alors qu’il était présent depuis tant d’années. Dans les expériences les plus fortes j’ai aussi celle d’une cliente atteinte d’endométriose depuis des années. Tous le monde était formel pour lui dire qu’elle n’aurait jamais d’enfant… Lorsqu’elle a travaillée sur elle avec l’aide d’un accompagnement en hypnose il n’a fallut que quelques mois pour que tout disparaisse, à la grande surprise du corps médical. Et elle a eu 2 enfants depuis !

      Répondre

Laisser un commentaire